Figures de style

1) Figures d’insistance :

– « Faut-il laisser un affront impuni ? Faut-il punir le père de Chimène ? » = Anaphore

– « Se venger est de l’individu, punir est de Dieu » = parallélisme de construction

– « Puis des tricots, des bas, des chaussettes, des dentelles. »= énumération

– « Mon frigidaire, mon armoire à cuillères, mon évier en fer, mon poêle à mazout, mon cire-godasses, mon repasse-limaces, mon tabouret à glace et mon chasse-filous » = accumulation

– « Juliette aimait se lever tôt le matin, mais il était difficile de réveiller Juliette. »= Epanadiplose

– « Les enfants aiment le chocolat. Le chocolat sucré est toujours une friandise qui remporte du succès. » = anadiplose

– « Sur la Terre, les grains de sable et les gouttes d’eau se mêlent avec harmonie à la poussière de la terre. » ou encore « Au secouuurs… Je tombe dans sa tombe ! » : Antanaclase

2) Les figures d’amplification, d’atténuation

– la gradation : je t’aime, je suis fou, je n’en puis plus

– l’hyperbole : J’ai attendu 10 ans à la cafétéria

– l’hypotipose :

– l’euphémisme : Il est parti (pour il est mort)

– la litote : Je ne te hais point (pour je t’aime)

3) Figures d’opposition :

– « Un sourire triste »: oxymores

– « Il n’était pas tout blanc dans cette histoire bien noire. » : antithèse

– « Un roi chantait en bas, en haut mourait un Dieu. » : chiasme

– « Waouh un zéro ?! Bravo mes félicitation ! » : antiphrase

4) Les figures d’analogie :

– comparaison : il est blanc comme neige

– métaphore : je suis mort de rire

– personnification : le corbeau pense et rit

– prosopopée : le renard s’en saisit et dit:  » apprenez que tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute… »

– allégorie : la colombe pour la paix.

5) Figures de substitution :

– métonymie : La France est championne du monde

– synecdoque : j’ai crevé mon vélo

– périphrase : le roi des animaux

– antonomase : le cœur a ses raisons que la raison ignore

– zeugma :  armé de son épée et de sa plume.

– asyndète :  tu l’as voulu tu l’as eu

6) Figures sonores, musicales :

– « ses élèves soucieux de s’instruire » : allitération

– « l’humour est mon amour pour toujours. » : assonance

– « qui vivra verra » ou encore « Il dirige mais ne digère pas. » : paronomase

– un enjambement :

– un rejet :

– un contre-rejet :

– une césure :

– un hémistiche :

– une diérèse : dire di-eu pour dieu

– une synérèse : dire passion (et pas passi-on)